Actualités Opta

NEWS Explication du modèle de l’Opta World Cup Predictor

L’Opta World Cup Predictor a été construit en utilisant la vaste base de données d'Opta des matches internationaux et des précédentes Coupe du Monde.

Comment le modèle est-il construit ?

Chaque équipe a une force offensive et défensive calculée en fonction des performances passées. Compte tenu de ces forces offensives et défensives - et de plusieurs autres variables spécifiques à la Coupe du Monde - pour chaque match, nous pouvons attribuer une probabilité à chaque résultat potentiel (soit l'équipe gagne, soit match nul). Par exemple, considérons si l'équipe A joue contre l'équipe B : la probabilité d'une victoire de l’équipe A peut-être de 20%, un nul de 30% et une victoire de l’équipe B de 50%. À partir de ces probabilités ou de ces vraisemblances, nous pouvons simuler l'ensemble du tournoi. Une fois que nous avons simulé le tournoi plusieurs fois, nous pouvons supposer que n'importe quelle équipe gagnera la Coupe du Monde ou atteindra une étape particulière du tournoi.

Comment évalue-t-on les forces offensives et défensives ?

Les forces offensives et défensives de l'équipe reposent sur tous les résultats officiels des quatre années précédant la Coupe du Monde. Cela comprend tous les éliminatoires de la Coupe du Monde, les championnats continentaux, les éliminatoires des championnats continentaux, les matches amicaux et la Coupe des Confédérations de la FIFA. De plus, ces points forts sont basés sur les résultats des deux précédentes Coupes du monde (2010 et 2014).

Quelles autres variables spécifiques à la Coupe du Monde sont prises en compte ?

Sur la base des résultats historiques de la Coupe du Monde, nous avons calculé les effets de plusieurs facteurs supplémentaires. Nous incluons deux « avantages à domicile » : un pour le pays hôte et un autre pour toutes les équipes du continent hôte (dans ce cas l'UEFA). Nous incluons également un avantage pour les équipes qui ont gagné une Coupe du Monde depuis 1970, car elles ont déjà démontré leur capacité à remporter une telle compétions.

Qu'est-ce qui manque à ce modèle ?

Le modèle ne contient aucune information spécifique aux joueurs car nous ne connaissons pas encore les effectifs du tournoi. Si Messi devait se blesser demain, les chances de l'Argentine de gagner la Coupe du Monde diminueraient de manière significative, mais notre modèle ne l'intérioriserait pas jusqu'à ce que l'Argentine commence à jouer plus de matches et souffre ainsi de la disparition de Messi. 

Publié par opta à 15:16